Le BTS Géomètre Topographe - Au fil de l'année...

Au fil de l'année...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Découverte par les GT1 du fonds cartographique de la bibliothèque d’Etude et du patrimoine.

 

La Bibliothèque d’Etude et du Patrimoine accueillit le groupe de Géomètres-Topographes (GT1) le 19 décembre dernier. Cet édifice plutôt sobre et imposant, art déco, date de 1935 ; il est dessiné par MONTARIOL, alors architecte de Toulouse. Une salle de lecture lumineuse,  décorée d’une coupole en pavés de verre s’élève à 15 m de haut.  La bibliothèque contient près de 600000 ouvrages, parfois uniques au monde,  répartis sur 21 kms de rayonnage, dont 25000 documents constituant le fonds ancien qui nous intéressait.

Remplis d’aprioris, nous redoutions une approche trop théorique. Or, de nombreux récits de voyages, comme ceux d’André THEVET, Théodore de BRIE, Cornelius VAN WYTFLIET nous ont surpris par leurs cartes, leur représentation des populations, de la faune et de la flore  des terres explorées , montrant l’évolution de  la représentation graphique du monde. Nous nous sommes ainsi retrouvés en contact direct avec l’histoire de la cartographie, en lien avec notre futur métier. En effet, de James COOK à LA PEROUSE, ces cartes nous rappellent la méconnaissance géographique du moment, les interrogations auxquelles les explorateurs ont dû faire face, en laissant parfois une partie de leur carte blanche…

La présentation d’incunables (livres imprimés entre 1450 et 1500 dans le sillage de GUTENBERG), de cartes anciennes ou de fac-similés (copies d’originaux) nous a permis de couvrir une période allant de 300 av. JC à l’an 1633). Parcourant les siècles et les œuvres de célèbres géographes, cartographes et voyageurs, comme Ptolémée, Eratosthène ou La Pérouse, nous avons pu apprécier la précision des côtes et des ports répertoriés sur les portulans (cartes de navigation  accompagnant les récits de voyage, destinées à indiquer les ports) dont la finesse du rendu est obtenue grâce à la gravure sur bois. En effet, du XVe au XVIIIe siècle, les cartographes s’intéressent essentiellement au tracé des littoraux ainsi qu’à la localisation des ports. La conservatrice, Madame Desmoulin, nous dévoila une représentation des Amériques du XVIe siècle. L’excellent état de conservation  nous permit de découvrir l’Europe, d’un côté, et le système solaire où la terre se trouve placée au centre de l’univers, de l’autre. Nous avons également eu la chance de contempler un panoramique, datant de 1435, extrait d’un récit de pèlerinage et présentant la ville de Venise, gravure sur bois d’une précision remarquable.

Notre attention s’est portée aussi sur les cartes issues de l’atlas de l’albigeois LA PEROUSE  du fait de leur grande précision et de la bonne représentation des côtes. Ce document nous est miraculeusement parvenu, avant la disparition du navigateur, car il avait l’habitude de déposer dans les ports et d’envoyer régulièrement ses documents en France.  Par ailleurs, nous garderons en mémoire  la carte du bassin méditerranéen  offerte à RICHELIEU et réalisée par le marseillais Augustin Roussin, qui signe  sa réalisation en 1633. Polychrome, elle comporte  des représentations des peuples et souverains, des aspects religieux, mais très peu de détails à l’intérieur des terres.

Seul regret, il nous a manqué la transmission des techniques utilisées par ces cartographes pour relever les angles et les distances, permettant une définition remarquable des continents pour l’époque à laquelle ces cartes ont été réalisées.  Des ressources insoupçonnées  et impressionnantes sont dorénavant à notre disposition puisque disponibles à la consultation. Le plus surprenant est de constater que les textes et les cartes  réalisés sont très descriptifs et ressemblent parfois énormément aux cartes actuelles, en ce qui concerne les territoires explorés, bien sûr. Si l’essor technique  a su nous faire gagner de façon impressionnante en précision, il nous a enlevé tout le côté artistique du métier de cartographe  aux techniques manuelles des plus remarquables. Nous conseillons vivement aux amoureux d’histoire et de cartographie  d’aller en ces lieux de calme et de découverte.

Le groupe des GT1

 

Biblio 1  Biblio 2

Biblio 4  Biblio 5

Biblio 6

Biblio 8  Biblio 7